Voici les différentes étapes dans l'ordre chonologique de la création de ce modèle.

 PAGE PRECEDENTE

HISTOIRE MUZ GP1:

C'est l'année 1999, la plus interessante, qui est décrite ci-dessous.

En résumé,  l'année 1998 est une année de transition avec peu de résultas.

 

    Année 1999, la preuve du potentiel de la MuZ sera faite, ce sera sa meilleure et malheureusement sa dernière année.

    Voici les membres du team Biland MuZ-Weber GP1

    Pilotes:Jurgen Van den Goorbergh, Luca Cadalora, Noriyasu Numata (remplacement), Simon Crafar (remplacement), Bernard Garcia (remplacement),

     Anthony Gobert (remplacement)

    Chefs d'équipe: Wuthrich Andy, Thierry Feuz

     

    l'ex-champion du side-car Rolf Biland a repris les rênes de l'équipe, se sera l'équipe Biland GP1.

    Les Muz ont également repris le sponsoring de l'allemand Weber, fabricant de blocs moteurs.

Ce ne sera cependant pas les seuls changements. Déçu par le chassis de la moto, l'équipe cesse l'association avec ROC.

Le nouveau châssis est conçu par l'ex-pilote d'essai Eskil Suter et fabriqué par la société britannique FABTECH.

Ce sera une année de hauts et de bas pour les Muz.

Cadalora ne tiendra pas ses promesses, ce pilote au caractère difficile sautera 2 courses, dont le GP du Japon par démotivation. La cause est la mise au point difficile de la moto.

Noriyasu Numata (JPN) hérite de la moto et se qualifié très bien en dernière seconde, il fini 13e en course, très honorable vu les conditions.

Cadalora revient à la  3ième course. Grace au travail de l'équipe et à partir de cette date, la MuZ est en très nette amélioration.

Les deux pilotes sont régulièrement qualifiée dans le top 10, et au GP de Catalunya, van den Goorbergh a donné à la MuZ sa première pole position,

avec de 0,3 secondes de mieux qu'un certain de Max Biaggi.

Plus tard, il refait une seconde pôle, cette fois à Brno, juste devant Alex Crivillé.

De plus, Cadalora, en qualification est troisième. Mais ils n'ont put réaliser ces succès en course. Le meilleur finira 8ème.

Alors que Van den Goorbergh garde le moral avec ses succès de qualifications, Cadalora a été clairement atteint d'un grave manque de motivation.

Il a de nouveau sauté une course - Donington - et a été remplacé par Simon Crafar (NZ) qui termine 10ième.

 Cadalora revient pour le GP d'Allemagne, mais se sera la dernière fois. Il a ensuite été remplacé par Bernard Garcia (SPA) pour deux courses,

qui à son tour a été remplacé par Anthony Gobert (AUS) pour les quatre dernieres courses.

Gobert et Van den Goorbergh sont qualifiés dans le top 10 à l'avant-dernière manche, le Grand Prix du Brésil,

mais encore une fois, aucun pilote ne peut reproduire le rythme des qualifications le jour de la course.

Les Muz-Weber finissent, comme l'année précédente, 5ème du Championnat, mais avec un pointage beaucoup plus crédible de 64 pts au lieu de 11pts.

Le team avait atteint 6 classements dan les dix, 2 poles et 2 records du tour.

La moto a vraiment révélé un potentiel de vitesse de pointe impressionnante, même par rapport à la moto d'usine Honda.

La MuZ a même été la moto la plus puissante, mais la gestion de cette puissance (brutale) ne pouvait soutenir une comparaison avec la souplesse des Honda,

ce qui, bien sur, la rendait difficile à piloter.

L'équipe avait espéré que Cadalora se révéla être le coureur le développement, établis et expérimentés, dont ils avaient besoin,

mais la relation on-off de Cadalora avec l'équipe et son remplacement ponctuel n'a vraiment pas aidé le développement et le profil de la MuZ.

En raison de pressions financières, et sans sponsor pour la saison suivante, l'équipe Muz cesse les GP à la fin de 1999.

Les motos, les mêmes, ont à nouveau figuré sur la grille en 2001 sous la nom "500 Pulse".

 

11 ans plus tard, en analysant les documents de cette MuZ, il ressort que cette moto a fortement influancé le développement des motos de courses japonaises.

Voici deux bons exemple.

La MuZ n'a pas d'alternateur, vus la durée limitées des course une simple batterie bien chargée suffisait à faire le GP.

Il en résulte un gain de poids et de fiabilité.

Le moteur, V4, avait un vilebrequin a 3 paliers et non 5 paliers comme le moteur Honda.

Ce moteur est très petit en comparaison de moteur Yamaha, Suzuki et Honda

 


C

Vue normale avec Inventor

 

Vue 3dsmax

Vue 3dsmax 

Le modele de départ.

 

Rendu1 avec materiaux avec 3Dsmax

 

Rendu2 avec materiaux avec 3Dsmax

 

Rendu3 avec 3Dsmax

 

Rendu4 avec materiaux avec 3Dsmax6

Rendu5 avec materiaux avec 3Dsmax6

LIEN: http://forums.cgsociety.org/showthread.php?f=43&t=855383

PAGE PRECEDENTE

 email: pizzagalli


Les images peuvent être télechargées en clickant dessus et en sauvegardant avec le bouton droit de la souris.

Ces documents sont propriétés de Pizzagalli.Franco, toute reproduction, utilisation à des buts lucratifs et commerciaux est interdite sans le consentement de Pizzagalli Franco